Matinum

Taking Charge of Your Health


[musique] Dans la famille des Asteraceae, nous avons systématiquement une inflorescence Ça c’est une inflorescence, c’est à dire que c’est un ensemble de fleurs, regroupées entre elles, et l’inflorescence des Asteraceae est appelée un capitule. Et un capitule est fait d’un ensemble de fleurs, et a toujours à sa base un involucre de bractées. Donc, une bractée, nouveau terme à apprendre, une bractée est une sorte de feuille à la base d’une inflorescence. Donc si vous avez un ensemble de fleurs regroupées entre elles, et des feuilles, ou des sortes de feuilles qui se trouvent à la base de cet ensemble de fleurs, ça s’appelle une bractée. Alors que des sépales appartiennent à une fleur. Une fleur est faite souvent, la fleur typique, de sépales, de pétales et des organes mâles, parfois mâles et femelles. Une fleur. Là, c’est à la base d’une inflorescence, d’un ensemble de fleurs. Donc dans la famille des Asteraceae, on a soit que des fleurs ligulées, des fleurs plates, comme ça. Et là dans ces cas-là, il y a des pétales soudés. Là par exemple, pour la marguerite, j’ai des fleurs ligulées blanches. Avec trois pétales soudés. On voit. C’est assez bien délimité, les trois pétales. Il y a la ligne pour chaque pétales, et il y a en haut, des petites dents. Qui montrent vraiment la délimitation des trois pétales soudés. Donc ça c’est la la marguerite, qui a trois pétales. Et on a des inflorescences avec 100% de fleurs ligulées, comme le pissenlit. Et là généralement, c’est plutôt cinq pétales soudés. Avec cinq dents. Donc le pissenlit, est connu, la porcelle, la lampsane… Voilà toutes ces inflorescences parfois… souvent jaunes parfois bleues, par exemple pour la chicorée, et bien ce sont des plantes de la famille des Asteraceae, avec des capitules de fleurs 100% ligulées. Là on a des ligulées, mais on a aussi au centre des fleurs tubulées. Tubulées, ça veut dire qu’on a des tubes, quoi. Des fleurs avec cinq pétales soudés, Mais soudés formant un tube. Et souvent, -quand on a des inflorescences comme ça qui
ont les deux, on appelle ça des inflorescences en capitules
radiés- souvent ce sont les tubulées qui sont fertiles. Et les ligulées qui sont là plutôt pour attirer les insectes. Et faire pistes d’atterrissage. Caractères de cette famille, c’est ça, pour les fleurs, pour les inflorescences. Et ensuite, un autre caractère, c’est que le fruit est un akène, un petit fruit sec. Et qu’il y a souvent un pappus ou une aigrette. Il y a souvent des petits poils qui servent à être pris par le vent. Hein, comme le pissenlit. Il est connu pour ça. On souffle dessus, et en fait, ça permet à ce que les petits fruits secs soient pris par le vent et aillent se semer le plus loin possible. Donc c’est souvent avec un pappus, mais pas toujours. Les petits poils. Pas toujours. Donc dans les livres, d’identification, vous trouverez souvent cette question : est-ce qu’il y a un pappus? Comment est le pappus, aussi. Pour différencier par exemple deux genres, on peut on peut devoir observer le pappus, les poils. Les généralités de cette famille, et bien il n’y en a pas tant que ça. Enfin, il y a pas mal de généralités, mais ce n’est pas très simple. C’est à dire on ne peut pas dire elles sont toutes comestibles, comme les Lamiaceae, avec une exception ou deux On ne peut pas faire des généralités comme ça très simples. Il y a des plantes toxiques, il y a des plantes comestibles. Il y a beaucoup de plantes aromatiques. Comme la camomille matricaire, la tanaisie. Il y a beaucoup de plantes dont on utilise les racines. Les racines de pissenlit, les racines de bardane. Il y a aussi beaucoup de plantes qu’on mange en salade. Les feuilles de pissenlit, les feuilles de porcelle, les feuilles de lampsane, les feuilles de laiteron… toutes ces plantes qui finalement appartiennent à la famille de la salade. La salade, la laitue, est une plante de la famille des Asteraceae. Donc on a beaucoup de laitues sauvages. On a beaucoup de laitues entre guillemets sauvages. Des plantes qu’on mange comme de la laitue. Et dans cette famille, on a les chardons. Les chardons. Toutes ces plantes qui piquent, vous voyez? Bon les chardons entre guillemets, parce qu’il y a beaucoup de genres différents qui s’appellent chardon, entre guillemets. Il y a les circes, notamment. Et il y a une généralité sur les chardons. Ils sont tous comestibles, sauf le chardon à glu qui lui pousse en Corse. Et il y a une généralité sur les plantes qui ont du latex, comme la laitue. Les plantes qui ressemblent au pissenlit, qui ont un latex blanc, là. Et qui vont avoir des inflorescences comme le pissenlit, avec que des fleurs ligulées jaunes, toutes ces plantes là sont comestibles. Il y a le salsifis aussi qui fait ça. La porcelle, que j’ai déjà citée. Donc si vous avez un latex blanc, des inflorescences qui ressemblent au pissenlit, dites-vous que c’est intéressant à connaître parce que ça se mange. Si vous avez une plante qui pique comme un chardon, dites-vous que c’est potentiellement comestible, donc ça serait sympa de savoir ce que c’est. Vous voyez? Et on peut avoir aussi des inflorescences avec 100% de fleurs tubulées. Pas de ligulées. Ça ressemblerait à ça, quoi. Une inflorescence qui serait Qui ressemblerait à ça. Et là on a par exemple la tanaisie. La tanaisie qui va avoir que des fleurs tubulées. Alors des bonnes plantes comestibles de cette famille, ben on connaît bien le pissenlit, on connaît bien le laiteron maraîcher, on connaît bien la bardane, qui est très sympa, hein. Racines, tiges, même les feuilles. Ouais, c’est vraiment une famille intéressante. Et au niveau médicinal, on connaît bien la camomille matricaire, dans cette famille. L’arnica. Arnica montana, appartient à cette famille. Le pissenlit, une bonne plante médicinale. La pâquerette pour les rides [musique]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *